Articles

Image
Sherlock Holmes, le chien des Baskerville Arthur Conan Doyle
J'AI LU 190 pages

4ème de couverture :
Des cris lugubres résonnent dans la lande… Et voici que la légende prend corps. Un chien énorme, créature fantomatique et infernale, serait à l’origine de la mort de sir Charles Baskerville. Une malédiction plane sur cette famille depuis que l’ancêtre impie provoqua en son temps les forces dumal ! Sherlock Holmes ne peut croire à de telles sornettes. Aussi, lorsqu’il dépêche le fidèle Watson auprès de sir Henry, l’héritier nouvellement débarqué d’Amérique, il ne doute pas de mettre rapidement fin aux spéculations. Pourtant, la mort frappe encore sur la lande. Et le manoir des Baskerville est le théâtre de phénomènes étranges…

mon avis :  Je découvre enfin une aventure du célèbre détective. Un très bon moment de lecture à renouveler très bientôt
Image
Les loyautés Delphine de Vigan
JCLattès 208 pages

4ème de couverture :

«  Chacun de nous abrite-t-il quelque chose d'innommable susceptible de se révéler un jour, comme une encre sale, antipathique, se révelerait sous la chaleur de la flamme ? Chacun de nous dissimule-t-il en lui-même ce démon silencieux capable de mener, pendant des années, une existence de dupe ?"

mon avis : je retrouve avec plaisir la plume de Delphine de Vigan de No et moi. Un roman bouleversant dans lequel chacun est mis face à sa loyauté envers l'autre et cette loyauté l'empêche souvent de faire le bon choix. Une lecture comme je les aime
Image
Les Rêveurs Isabelle Carré
Grasset 304 pages

4ème de couverture :
«  On devrait trouver des moyens pour empêcher qu’un parfum s’épuise, demander un engagement au vendeur – certifiez-moi qu’il sera sur les rayons pour cinquante ou soixante ans, sinon retirez-le tout de suite. Faites-le pour moi et pour tous ceux qui, grâce à un flacon acheté dans un grand magasin, retrouvent l’odeur de leur mère, d’une maison, d’une époque bénie de leur vie, d’un premier amour ou, plus précieuse encore, quasi inaccessible, l’odeur de leur enfance…  »
  I. C.

Quand l’enfance a pour décor les années 70, tout semble possible. Mais pour cette famille de rêveurs un peu déglinguée, formidablement touchante, le chemin de la liberté est périlleux. Isabelle Carré dit les couleurs acidulées de l’époque, la découverte du monde compliqué des adultes, leurs douloureuses métamorphoses, la force et la fragilité d’une jeune fille que le théâtre va révéler à elle-même. Une rare grâce d’écriture.


mon avis :  …

L'affaire Mayerling de Bernard Quiriny

Image
L'affaire Mayerling Bernard Quiriny

Rivages 270 pages 

4ème de couverture :
Qu'arrive-t-il aux habitants du Mayerling ? Cette résidence neuve de haut standing, aux occupants triés sur le volet, est une promesse de sérénité à laquelle succombent de nombreux acheteurs dans la ville de Rouvières. Mais derrière ses portes protégées par les digicodes, la vie se dérègle peu à peu. Les conflits et les accidents se succèdent. Les Lemoine, jeune couple dynamique, s'entre-déchirent. La très pieuse Mme Camy se retrouve nymphomane. M. Paul rêve d'assassiner les bruyants locataires de l'étage supérieur. Une odeur pestilentielle s'échappe du logement de Mine Meunier. Et Mme Chopard voit le fantôme de sa mère... Hanté par je ne sais quel démon, le Mayerling aurait-il décidé d'en finir avec ses habitants ? De situations cocasses en dérapages absurdes, le narrateur retrace le naufrage d'une communauté aux tensions exacerbées. Ce roman drôle et glaçant nous …
Image
Les guerres de mon père Colombe Schneck
Stock 306 pages

4ème de couverture :
« Quand j’évoque mon père devant ses proches, bientôt trente ans après sa mort, ils sourient toujours, un sourire reconnaissant pour sa générosité. Il répétait, il ne faut laisser que des bons souvenirs. Il disait aussi, on ne parle pas des choses qui fâchent. À le voir vivre, on ne pouvait rien deviner des guerres qu’il avait traversées. J’ai découvert ce qu’il cachait, la violence, l’exil, les destructions et la honte, j’ai compris que sa manière d’être était un état de survie et de résistance.
Quand je regarde cette photo en couverture de ce livre, moi à l’âge de deux ans sur les épaules de mon père, je vois l’arrogance de mon regard d’enfant, son amour était immortel. Sa mort à la sortie de l’adolescence m’a laissée dans un état
de grande solitude. En écrivant, en enquêtant dans les archives, pour comprendre
ce que mon père fuyait, je me suis avouée, pour la première fois, que nous n’étions pas …
Image
Géographie d'un adultère Agnès Riva Gallimard 128 pages 



4ème de couverture :

Ema et Paul sont amants. Comme d'autres avant eux ils se sont rencontrés au travail, sont mariés, ont des enfants et se donnent rendez-vous à l'abri des regards. La voiture de Paul, un coin de la maison d'Ema, une chambre d'hôtel... Mais très vite leur relation souffre de ce cadre trop étroit et Ema décide de les mettre tous deux en danger sur ce mince territoire, au risque de tout perdre. En s'attachant de manière inédite aux lieux de la passion, Géographie d'un adultère jette un regard bouleversant sur l'attente et le désir.

mon avis : ma première déception de l'année. Sujet banal mais pouvant donner lieu à quelque chose qui aurait pu être intéressant. Un rendez-vous manqué pour moi

Mr MERCEDES de Stephen King

Image
Mr MERCEDES Stephen King
Le Livre de Poche 672 pages

4ème de couverture :
Midwest, 2009. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue devant un salon de l’emploi. Soudain, une Mercedes fonce sur la foule, laissant huit morts et quinze blessés dans son sillage. Le chauffard, lui, a disparu dans la brume, sans laisser de traces. Un an plus tard, Bill Hodges, flic à la retraite qui n’a pas su résoudre l’affaire, reste obsédé par ce massacre. Une lettre du « tueur à la Mercedes » va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent.

mon avis :  Livre lu dans le cadre d'une lecture commune et je retrouve Stephen King que je n'avais pas lu depuis Cà dans ma jeunesse. Cette fois, on retrouve cet auteur dans un polar qui démarre un peu lentement à mon goût. Mais passé quelques chapitre, le moteur s'emballe et on le dévore jusqu'à la dernière page. Conclusion : Je vais surement lire d'autres livres de cet auteur que j'avai…