Articles

Affichage des articles du décembre, 2014

N'éteins pas la lumière de Bernard Minier

Image
N'éteins pas la lumière Bernard Minier


4ème de couverture :
« Tu l as laissée mourir... »
Christine Steinmeyer croyait que la missive trouvée le soir de Noël dans sa boîte aux lettres ne lui était pas destinée. Mais l homme qui l interpelle en direct à la radio, dans son émission, semble persuadé du contraire... Bientôt, les incidents se multiplient, comme si quelqu'un avait pris le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s effondre. Avant que l horreur fasse irruption. 

Martin Servaz, de son côté, a reçu par la poste la clé d une chambre d hôtel. Une chambre où une artiste plasticienne s est donné la mort un an plus tôt. Quelqu'un veut le voir reprendre du service... ce qu il va faire, à l insu de sa hiérarchie et de ses collègues. 

Et si nos proches n étaient pas ce que nous croyons ? Et si dans l obscurité certains secrets refusaient de mourir ? Non, n éteignez pas la lumière, ou alors préparez-vous au pire... 

mon avis : Mon premier Bernard Mini…

Personne n'en saura rien de Sylvie Granotier

Image
Personne n'en saura rien Sylvie Granotier

4ème de couverture : Mélusine, Jeanne, Irène... Aucune n est ressortie vivante de l arrière de cette camionnette qui sillonnait les côtes françaises. Pourtant, l assassin n a jamais été inquiété. Jusqu à ce que sa route croise celle d Isabelle, seize ans et un sang-froid à déstabiliser le pire des monstres. 
Elle seule sait ce qui se dissimule derrière ce gros type solitaire, jugé aujourd hui pour attouchement sur mineure. Lui ne comprend pas pourquoi elle tait la vérité. La victime est-elle bien celle que l on croit ? On retrouve dans ce suspense sombre et inquiétant la virtuosité de l auteur du Passé n oublie jamais. Histoire d une vengeance et d une manipulation, Personne n en saura rien explore avec une subtilité troublante les rapports de domination et de soumission.

mon avis : j'ai eu du mal à le lire, peut être pas le bon moment pour moi. Beaucoup d'aller retour et je me suis perdue en route entre les personnages. J'ai eu du …

Fannie et Freddie de Marcus Malte

Image
Fannie et Freddie Marcus Malte


New York. L'énorme escroquerie des subprimes a conduit à la ruine des millions de ménages modestes endettés à mort, comme les parents de Fannie, vieux couple d'ouvriers rêvant d'accéder à la propriété. Fannie, surnommée Minerve par ses collègues de bureau parce que son buste tout entier pivote quand on l'interpelle. Fannie, dont personne ne se doute que sa raideur masque une effrayante coquetterie pour dissimuler un oeil de verre. Cachant l'âme d'un cyclope solitaire, cette Minerve borgne n'en est pas moins femme. Au volant de sa vieille Toyota, elle traverse l'Hudson et se dirige vers la pointe fortunée de Manhattan, l'esprit vide, des sortes de rêves plein le coeur... Le trajet dure une quarantaine de minutes, au terme duquel elle pénètre dans un parking couvert au 45, Wall Street. Elle monte jusqu'au sixième niveau, le dernier, et parcourt les allées au ralenti jusqu'à ce qu'elle ait repéré ce qu'elle…

Complètement cramé ! de Gilles Legardinier

Image
Complètement cramé ! Gilles Lagardinier

4ème de couverture :
Lassé d’un monde dans lequel il ne trouve plus sa place, privé de ceux qu’il aime et qui disparaissent un à un, Andrew Blake décide de quitter la direction de sa petite entreprise pour se faire engager comme majordome en France, le pays où il avait rencontré sa femme. En débarquant au domaine de Beauvillier, là où personne ne sait qui il est réellement, il espère marcher sur les traces de son passé. Pourtant, rencontres et situations hors de contrôle vont en décider autrement… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps, Odile, la cuisinière et ses problèmes explosifs, Manon, jeune femme de ménage perdue et Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui cherchait un moyen d’en finir va être obligé de tout recommencer…

mon avis : très bon moment de détente et de lecture. Même si au départ, l'histoire de ce faux majordome anglais ne me tentait pas fran…

Le tueur fou de Baronian

Image
Le Tueur Fou Baronian

4ème de couverture : 
"Et dès lors, il ne fut plus qu'une machine à tuer. Il saisit d'une main une écaille d'huître, de l'autre la fourchette à huître, se dressa d'un bond et lança ses bras droit devant lui, en visant Marianne au visage. Elle reçut cet assaut avec un hurlement de terreur, chercha à se défendre, les deux mains en bouclier afin de se protéger les yeux, mais il refrappa sur-le-champ. Elle cria de nouveau - un cri étranglé, une sorte de miaulement furieux. Il n'y fit pas attention. Il était tout à sa folie et c'était elle, elle seule, qui l'animait, qui le poussait irrésistiblement à labourer le corps musclé de Marianne, à lui crever les yeux, les joues, le nez, la gorge, la poitrine..." Un tueur triste dans une Belgique lugubre, un policier qui le suit à la trace comme une ombre douloureuse. Et la folie de cette fin de siècle.
mon avis : un polar sombre qui ne m'a pas convaincue. Un sentiment de malaise tou…

Certaines n'avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

Image
Certaines n'avaient jamais vu la mer Julie Otsuka

4ème de couverture :
Ces Japonaises ont tout abandonné au début du XXe siècle pour épouser aux États-Unis, sur la foi d'un portrait, un inconnu. Celui dont elles ont tant rêvé, qui va tant les décevoir. Chœur vibrant, leurs voix s'élèvent pour raconter l'exil : la nuit de noces, les journées aux champs, la langue revêche, l'humiliation, les joies aussi. Puis le silence de la guerre. Et l'oubli. D'une écriture incantatoire, Julie Otsuka redonne chair à ces héroïnes anonymes dans une mosaïque de la mémoire éblouissante. Un roman bouleversant. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Carine Chichereau
mon avis : Livre intéressant. Je ne connaissais pas les problèmes des japonais qui avaient immigré au début du siècle aux Etats Unis dans l'espoir d'une vie meilleure. Bonne découverte pour moi
ma note : 4,5 / 5

Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman

Image
Demain est un autre jour Lori Nelson Spielman

4ème de couverture : À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu’elle va hériter de l’empire de cosmétique familial. Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu’un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu’elle voulait vivre, rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d’héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list... Mais la Brett d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la jeune fille de l’époque. Enseigner ? Elle n’a aucune envie d’abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Andrew, son petit ami avocat, n’en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s’y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que...  Malgré tout, Brett va devoir quitter sa cage dorée pour tenter de relever le défi. Et elle est bien loin d'imaginer ce qui l'attend.
mon avis : livre d…