Je vis, je meurs de Philippe Hauret







Je vis, je meurs

Philippe Hauret


Jigal Polar
232 pages


4ème de couverture :

C’est en noyant sa soixantaine désabusée dans un bar de quartier que Serge croise les yeux de Janis la première fois. Elle est jeune, jolie, serveuse de son état mais en proie à la violence quotidienne de son petit ami ! De confidences en services rendus, de regards en caresses rêvées, une étrange amitié va alors se nouer… De son côté, l’inspecteur Mattis est proche de l’implosion. Divorce, alcool, sexe et dettes de jeux, un grand classique qui dégénère en spirale infernale ! S’il tient encore à la vie, il commence sérieusement à être à court d’arguments ! En enquêtant sur une affaire de deal dans une cité, il croise la route de José, le fameux petit ami qui tient ici le business de la dope. Incidemment, l’engrenage vient de se mettre en place : l’espoir d’une autre vie, les rêves envolés, le fric, la violence, les flingues, la cavale… Jusqu’à la rédemption !


mon avis : un très bon premier polar que j'ai dévoré avec plaisir. Tous les ingrédients pour un bon moment de lecture sont réunis et j'ai hâte de lire le suivant.
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Underground railroad de Colson Whitehead

Poulets grillés de Sophie Hénaff

Je vais bien, ne t'en fais pas d'Olivier Adam