Ma Reine de Jean-Baptiste Andrea






Ma Reine

Jean-Baptise Andrea


L'Iconoclaste
230 pages


4ème de couverture :

Vallée de l’Asse. Provence. Été 1965. Il vit dans une station-service avec ses vieux parents. Les voitures qui passent sont rares. Shell ne va plus à l’école. Il est différent.

Un jour, il décide de partir. Pour aller à la guerre et prouver qu’il est un homme. Mais sur le plateau qui surplombe la vallée, nulle guerre ne sévit. Seuls se déploient le silence et les odeurs du maquis. Et une fille, comme un souffle, qui apparaît devant lui. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai. Il lui obéit comme on se jette du haut d’une falaise. Par amour. Par jeu. Et désir d’absolu.

Ma reine est une ode à la liberté, à l’imaginaire, à la différence. Jean-Baptiste Andrea y campe des personnages cabossés, ou plutôt des êtres en parfaite harmonie avec un monde où les valeurs sont inversées, et signe un conte initiatique tendre et fulgurant.


mon avis :  un livre bouleversant, plein d'émotion. L'auteur nous fait vivre au quotidien la vie de ce petit garçon pas comme les autres, qui nous fait découvrir le monde à travers ses yeux.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Underground railroad de Colson Whitehead

Je vais bien, ne t'en fais pas d'Olivier Adam

Depuis l'au-delà de Bernard Werber